Vente de drogues sur les réseaux sociaux

Les trafiquants utilisent de plus en plus les applications mobiles et les réseaux sociaux pour promouvoir leurs marchandises et prendre contact avec leurs clients. Ce phénomène a commencé avant l’apparition de la pandémie, qui a certainement accentué le mouvement.


Les réseaux sociaux et les applications mobiles, sont beaucoup plus simples d’accès.


Désormais, la carte de visite a été remplacée par des annonces diffusées sur Telegram, Instagram, Snapchat, etc. L’avantage de ces canaux numériques est qu’ils permettent de créer un lien beaucoup plus fort avec les consommateurs. Les trafiquants peuvent exposer leur marchandise en photos ou vidéos haute définition, lancer des actions promotionnelles, donner des informations et des conseils, raconter leur vie, etc.


Toutes ces généralités se trouvent dans des fils et des groupes publics. Il suffit de chercher un peu avec le bon mot de clé. Telegram est particulièrement pratique de ce point de vue, car cette messagerie permet de créer de vastes groupes et propose une fonction de découverte à proximité. Ce qui est très utile si l’on veut faire de la livraison à domicile. Mais le deal proprement dit ne se fait pas dans ces espaces publics. Pour cela, le consommateur intéressé doit contacter le fournisseur directement au travers d’une messagerie chiffrée, généralement Telegram, WhatsApp ou Signal. Snapchat est également utilisée.


Source: https://www.01net.com/

7 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.