• Plidetwal Studio

Une nouvelle variante du coronavirus détectée au Royaume-Uni

Une nouvelle variante du nouveau coronavirus a été détectée au Royaume-Uni, potentiellement impliquée dans la transmission galopante observée dans certaines parties de l’Angleterre, entraînant le passage de Londres et de certaines régions du sud-est au plus haut niveau de restrictions à partir de mercredi.

Annonçant lundi aux députés ce durcissement pour « abaisser la courbe », le ministre de la Santé Matt Hancock a expliqué qu’une nouvelle « variante » du virus avait été identifiée au Royaume-Uni et signalée à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cette souche, identifiée à ce stade chez plus de 1 000 patients britanniques, pourrait être impliquée dans la propagation « exponentielle » du virus dans le sud-est de l’Angleterre, sans que l’on sache « dans quelle mesure », selon Matt Hancock.

Il s’est voulu rassurant en précisant que rien n’indiquait jusqu’ici qu’elle cause une forme plus grave de la maladie, ni qu’elle ne réponde pas à un vaccin.

Selon le Pr Alan McNally, de l’université de Birmingham, « il est trop tôt pour s’inquiéter ou non de cette nouvelle variante », car elle a été rapidement identifiée et étudiée pour comprendre ses caractéristiques et son émergence.

Les salariés qui le peuvent doivent travailler à domicile et la population doit éviter les trajets non essentiels. Les interactions sociales sont limitées, avec l’interdiction de se mélanger avec des personnes faisant partie d’un autre foyer excepté dans certains endroits ouverts comme les parcs.

Etablissements scolaires, magasins, salons de beauté et de coiffure peuvent rester ouverts, ainsi que les salles de sports, mais sans qu’elles dispensent de cours collectifs.

Sources:journaldemontréal

3 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.