Une énième matinée tragique dans la région métropolitaine.


Certaines zones dans les communes de Delmas, Cité-Soleil, Port-au-Prince, entre-autres, ont connu une situation de panique et de tension , ce mercredi matin.


Des tirs nourris d’armes automatiques en raison des affrontements sporadiques des groupes gangs armés ont été entendus, la circulation des véhicules a été perturbée, le commerce et autres activités affectés, a-t-on appris de sources fiables.


La capitale haïtienne s’est réveillée sous tension ce mercredi 9 septembre 2020. Dans plusieurs communes, des tirs nourris ont été entendus dans quelques zones créant un vent de panique.


Cela fait plus d’une semaine que les affrontements entre gangs rivaux perdurent dans certains quartiers populaires de la région métropolitaine.

Ces querelles incessantes ont déjà causé beaucoup de morts et de blessés graves. Des simples citoyens paisibles ont vu leurs maisons pillées et incendiées à cause de ces guerres entre bandits armés.


Beaucoup de déplacés ont été recensés dans la zone de Bel-Air et dans ses environs. La population ne sait pas à quel saint se vouer pour avoir un minimum de paix.

La police nationale ne fait aucune intervention pour stopper ces bandits notoires qui ne font que semer de deuil .


Les affrontements ont duré plus de 5 hrs durant la matinée de ce mercredi 9 septembre. Le bilan des personnes blessées est inconnu pour le moment .


Les habitants de ces zones lancent des cris d’alarmes à l’égard des autorités etatiques . Ils disent ne pas comprendre le laxisme des dirigeants établis envers ces bandits .


Zacharie Jean Marie

106 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.