Un documentaire de la BBC revèle que Trump a offert à Kim un vol retour sur Air Force One en 2019

Au cours du week-end, la BBC a rapporté que Matthew Pottinger, conseiller pour l’Asie de Trump a affirmé que « Le président Trump a offert à Kim un vol retour sur Air Force One ».


En effet, Donald Trump a proposé au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un d’embarquer à bord de l’avion présidentiel américain Air Force One pour rentrer à Pyongyang après leur rencontre au sommet de Hanoï (Vietnam) en 2019, rapporte un documentaire de la BBC.


Selon ce documentaire intitulé « Trump Takes on the World » (« Trump s’attaque au monde »), Le président savait que Kim était arrivé à Hanoï après un voyage de plusieurs jours en train à travers la Chine et le président a dit : « Je peux vous ramener à la maison en deux heures si vous voulez. » Kim a décliné.


Si le dirigeant nord-coréen avait accepté cette offre, sa présence - et probablement celle d'une partie de son entourage - à bord de l'avion officiel de la présidence américaine dans l'espace aérien de la Corée du Nord aurait soulevé de nombreux problèmes de sécurité.


Après avoir échangé insultes et menaces de guerre nucléaire, Kim Jong Un et Donald Trump avaient opéré un extraordinaire rapprochement, marqué par des rencontres aussi historiques que symboliques.


Mais aucun progrès n’a été réalisé sur l’épineux dossier des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang. Et les négociations sont au point mort depuis l’échec retentissant du deuxième sommet entre les deux hommes fin février 2019 à Hanoï.


Le mois dernier, Kim a qualifié les États-Unis de « plus grand ennemi » de la Corée du Nord, ajoutant que la politique de Washington envers Pyongyang « ne va jamais changer », « quelle que soit la personne au pouvoir » aux États-Unis.


Source: https://www.ouest-france.fr/

0 vue0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.