• Plidetwal Studio

Pluies de balles à Bel-Air et dans ses environs


Le quartier populaire de Bel-Air a connu une journée mouvementée et ensanglantée ce lundi 31 août 2020.

Des affrontements entre gangs armés ont fait plusieurs victimes collatérales.


Les gangs armés ont chauffé le quartier pendant plus de 6 heures de temps. Des résidents paisibles ont dû se réfugier ailleurs afin d’éviter de se faire tuer par ces bandits de grands chemins.


Plusieurs personnes blessés, des maisons incendiées ainsi que des morts ont été recensées pendant la guérilla qui a duré plus de 6 heures. Les motifs de ces affrontements entre gangs rivaux ne sont pas encore expliqués. Parallèlement, des appels à l’aide lancés à l’endroit des forces de l’ordre ont été sans succès, dénoncent des riverains.


Selon certaines personnes qui s’exprimaient sur les ondes de Radio Kiskeya, des hommes lourdement armés liés au gang dénommé “G9 et alliés “ ont attaqué des civils. Le premier bilan fait état de plusieurs maisonnettes incendiées, des blessés par balles, des citoyens décédés. 


Le pays ne fait que patauger dans l’insécurité ces dernièrs jours. Plusieurs cas d’assassinats ont été perpétrés contres des citoyens paisibles dans plusieurs zones du pays, plus précisément dans la région métropolitaine. Pas de moins de 10 personnes , avant ces affrontements de ce lundi entre les gangs rivaux, ont été tuées par des balles assassines.


Les forces de l’ordre ne parviennent pas à sécuriser les pays. La peur s’installe un peu partout à travers le pays . Les groupes de gangs ne font que s’accroître . Personne ne sait à quel saint se vouer pour sa protection et sa sécurité.


En attendant que les autorités agissent et prennent des mesures concrètes contre l’insécurité grandissante, vivre en Haïti, c’est comme vivre dans la vallée de l’ombre de la mort....


Zacharie Jean Marie

503 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.