« Nous n’avons pas la capacité de stockage...», déclare Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur DG du (BMPAD).

Le directeur général du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, a déclaré sur les ondes de Magic 9 ce mardi 5 Janvier 2021: « Nous n’avons pas la capacité de stockage...La quantité que nous approvisionnons tous les mois, relative à notre capacité de consommation pour la même durée, est proportionnelle à notre capacité de conservation… soit 1 million de barils de produits pétroliers. Environ 550 000 barils de diesel, 250 000 barils de gazoline, 75 à 100 000 barils de kérosène,... Imaginons qu’au mois de décembre, période de pic de consommation, nous devons avoir 200 à 500 000 barils de plus. Même si nous les commandons, nous ne pouvons pas les contenir, nous n’avons pas la capacité de les conserver».

Il ajoute que l'approvisionnement se fait tous les 15 jours.


Il ajoute que la capacité de stockage des trois terminaux situés à Varreux, à Thorland et à Martissant 25, le numéro un du BMPAD confie que pour le diesel le central de Varreux peut contenir 336 900 barils, celui de Thorland 96 743. 11 barils et le terminal à Martissant 107 142 barils. « Le terminal de varreux peut emmagasiner 168 200 barils de gazoline et 41 700 barils de kérosène tandis qu’à Thorland le terminal peut contenir 46 250. 91 barils de gazoline et 46 250. 91 de kérosène», précisant que celui de Martissant ne conserve que du diesel.


Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur annonce un appel d’offres cette semaine en vue d’obtenir les produits pétroliers par le biais de traders sans passer par des intermédiaires.

5 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.