Magalie Habitant dit avoir agit de ''bonne foi''

Le jeune poète Haïtien connu sous le nom de ''Tinèg'', Junior Albert Augusma, a raconté, Lors d’une interview ce lundi sur Magik9 , le fil des événements depuis son enlèvement passant par sa séquestration jusqu’à sa libération.


Lors de sa libération, vendredi 26 février, Junior Albert Augusma a expliqué : ''Nous avons été conduits dans un pick-up blanc par deux hommes que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam. Ils nous ont déposés à la rue Capois, De là étant, un autre véhicule, une Toyota Prado de couleur noire, conduit par Magalie Habitant nous a pris pour nous transporter à la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ)''


Magalie Habitant a essayé vainement d’élucider sa présence dans le processus “Une Instance concernée était en négociation pour libérer ces personnes séquestrées. Elle m’a appelé pour me demander d’aller les récupérer. La libération de ces jeunes hommes était de la plus haute importance pour le pays. On m’a demandé de les livrer à la DCPJ. Il ne s’agit pas du gouvernement. Mais je ne peux pas dire de quelle instance il s’agit”, a-t-elle déclaré, soulignant qu’elle a agi en bonne citoyenne. Rappelons qu'elle est l'ancienne Directrice du Service Métropolitain de Collecte de Résidus Solides (SMCRS), est très proche de l’équipe en place.


Pour Junior Albert Augusma, la vidéo les montrant en train de se baigner et de mettre des habits neufs a été réalisée le dernier jour de leur captivité sous pression des bandits. La nouvelle de leur libération a été un grand soulagement c’est pourquoi lui et les dominicains paraissaient autant soulagés. Mais ils ne s’amusaient pas. Et, ce n’était pas un auto-kidnapping.

1 vue0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.