Les cas de meurtre liés aux crimes passionnels tournent en boucle en Haiti en ce début d'année.

Dès le premier jour de l'an 2021, on a eu froid au dos avec la nouvelle de l’assassinat à l’arme blanche, de Sherley Monfort (agée de 20 ans) à Canapé-Vert, par son petit ami, Zenden Anderson Cheristal.

Elle a été poignardée au niveau de ses seins, sa tête, son ventre, ses parties génitales, ses jambes et plusieurs autres parties de son corps. Les motifs de ce meurtre n’ont pas été évoqués. Mais l'auteur du crime a été arrêté par la DCPJ après que son père l’y eut conduit.


Notre peine a continué après avoir appris que Jepheline Beauvoir a été tuée à coups de couteaux dans l’après-midi du mardi 5 Janvier 2021, dans la commune de La Gonave, dans la localité appelée « Fanm pa mele » aux alentours du marché régional de ''Ti palmis.''

Elle est passée de la vie à trépas avoir reçu trois coups de couteaux de la part de son copain, en la personne de Nickson Philogène. Une crise de jalousie serait à la base de ce meurtre.

Jepheline Beauvoir a reçu un coup de couteau au bras, un au dos ainsi qu’un autre au ventre. La victime a succombé à ses graves blessures à l’hôpital Wesleyenne de La Gonave où elle a été transportée en urgence afin de recevoir les soins.


Quant à son présumé assassin Nickson Philogène, il a pris la fuite après l’avoir poignardée.


Une autre jeune fille est morte dans la cinquième section Grand Fort – Fort Jacques, le 10 novembre dernier. D’après les informations révélées par l’inspecteur Gary Desrosiers, le meurtrier, Metellus Feguens, était le petit ami de la victime. Ce dernier, après l’avoir lâchement assassinée, l’a enterrée. Le corps de la jeune fille a été découvert par la Mairie de Kenscoff.

Par ailleurs, malgré les tentatives de Metellus Feguens pour fuir la justice, il a quand même été arrêté par les autorités policières à Mombin Crochu ou il s’était réfugié.


10 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.