Le président malgache , Andry Rajoelina , a une totale confiance dans le remède « Covid -Organics »


Invité de France-24 et RFI, lundi, le président de Madagascar, Andry Rajoelina, s'est interrogé sur les doutes concernant le Covid-Organics : "Si ce n’était pas Madagascar, si c’était un pays européen qui aurait découvert ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ?".


Le Covid-Organics, la boisson anti coronavirus élaborée par l'Institut malgache de recherches appliquées, étudie depuis des années l'artémisia annua, une plante médicinale utilisée pour lutter contre le paludisme, l'un des fléau qui touche la Grande île, l'Afrique et de nombreux pays à travers la planète. Andry Rajoelina, président de Madagascar, s'est étonné de l'accueil réservé au Covid-Organics par les pays développés : "Le problème du Covid-Organics, c’est que cela vient d’Afrique. On ne peut pas admettre qu’un pays comme Madagascar, qui est le 63e pays le plus pauvre au monde ait mis en place ce tambavy pour sauver le monde", écrit Madagascar-Tribune.

Face aux journalistes, il s'est appuyé sur les chiffres de la propagation de l'épidémie dans son pays : "La majeure partie des malades atteints du Covid-19 ont été guéris grâce uniquement à l'administration de Covid-Organics". Il a également souligné que : "les tests médicamenteux ne s'appliquaient pas à un remède traditionnel amélioré, le système de validation étant différent de celui d'un médicament" souligne L'express de Madagascar.

Le président malgache persiste et signe sur le fait que le remède « Covid-Organics aurait été adulé, si il était la marque fabrique d’un très grand laboratoire médical européen ou américain. Il dit qu’il ne compte pas abandonner dans sa lutte .

À l'occasion de ce rendez-vous avec France-24 et RFI, Andry Rajelina a confirmé que son pays travaillait toujours au développement d'un médicament sous forme d'injection. Des essais cliniques sont en cours, ils répondent aux exigences éthiques reconnus.

A noter que le Madagascar n’a enregistré jusqu’à date aucun cas de décès dû au Coronavirus . Sur les 192 cas déjà confirmés dans le pays, 105 cas de guérison ont été enregistrés, aucun cas de décès n’a été enregistré. Un chiffre exceptionnel quand on sait que la pandémie a déjà tué plus de 290000 personnes dans le monde.

Zacharie JEAN MARIE

37 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.