Le personnel de la Maison Blanche ravi du départ de Trump et de sa famille.

Alors que Donald et Melania Trump ont récemment quitté la Maison Blanchepour s'installer à Palm Beach, en Floride, le personnel du Palais se frotte les mains. Plusieurs employés seraient en effet ravis de leur départ.


Quatre ans après avoir été élu à la tête du pays, le Donald Trump a été écarté au profit de Joe Biden, le candidat démocrate. Désormais, c'est dans son complexe hôtelier de Mar-a-Lago, en Floride qu'il s'est établi. Une bonne nouvelle pour le personnel de la Maison Blanche, ravi de le voir s'installé à l'autre bout du pays.


Joe Biden, a entrepris une grande métamorphose des lieux. En plus d'avoir changé la décoration du bureau ovale, il se serait débarrassé de plusieurs objets et autres gadgets ayant appartenus à Donald Trump. Un véritable soulagement pour les membres du personnel, qui voient peu à peu s'effacer le souvenir de sa présence. "L'endroit reprend vie" se félicite une source auprès de CNN. C'est la période de lune de miel, où tout semble nouveau"


En effet si le personnel du Palais est soulagé de les voir partir, les habitants de Palm Beach, eux, seraient furieux de leur arrivée à Mar-a-Lago. Déjà quelques semaines avant le déménagement de l'ancien président et sa First Lady, des habitants avaient envoyé une lettre au conseil municipal lui rappelant que selon un accord signé en 1993, le club détenu par Donald Trump n’était pas voué à être une résidence principale. Le complexe avait cependant rejeté ces modalités.


Peu après, les responsables du comté de Palm Beach avaient lancé un avertissement au club à propos d’une fête du Nouvel An au cours de laquelle les invités ne portaient pas de masque et ne respectaient pas les normes de distanciation sociale. Une manière de faire comprendre à l'ancien chef de l'Etat qu'il n'était pas franchement le bienvenu...


Source: mns

3 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.