Le ministre Joiseus Nader, alerte la population sur les conséquences de la propagation du Covid-19.


Lors du lancement de la campagne nationale de nettoyage le jeudi 2 avril au ministère de la Communication, le ministre, Joiseus Nader, a invité la population à se rendre à l’évidence de l’existence du danger. « Je voudrais dire à tout le monde que le coronavirus est un réel. C’est un réel. On n’a pas à accepter ou non un réel. Il faut savoir le gérer ». Il invite les gens à appliquer et respecter les consignes sanitaires données par les autorités.

Le ministre des Travaux publics a été plus ferme en exhortant les plus incrédules. « Les passionnés de rara de Léogâne et de l’Artibonite, si vous voulez être en vie pour continuer à danser le rara, il faut éviter d’y prendre part cette année », a-t-il exhorté.

A l’instar de la ministre de la Santé qui avait, en début de semaine, prédit des jours sombres, le titulaire du MTPTC cite des prévisions qui donnent froid dans le dos. « Pour faire face à la pandémie, nous sommes prêts à répondre aux demandes de tous les autres ministères. Aujourd’hui nous sommes aux côtés du ministère de l’Environnement. Nous allons l’encadrer durant ses travaux. Nous irons dans tous les quartiers, même ceux réputés de non-droit, où il y a une forte densité de population. Dans ces zones, si les prévisions sont justes, il y aura d’ici le 15 mai entre 1000 à 1500 morts par jour. Cela dit, les morgues seront débordées. Si c’est le cas, le ministère des Travaux publics sera aux côtés du ministère de la Santé publique avec ses équipements et fera plus que ce qu’il avait fait après le séisme du 12 janvier 2010 », a-t-il précisé.

Le ministre Joiseus Nader a fait ces déclarations dans une période où beaucoup de citoyens questionnent sur la présence ou non de l’épidémie dans le pays. Certains citoyens pensent que le gouvernement bluffe. Beaucoup sont les gens qui aiment avoir des preuves avant de croire réellement en une chose, une mentalité qui, probablement, pourrait leurs porter préjudice .

Les derniers chiffres publiés par les autorités indiquent que 20 cas sont recensés dans le pays. Un nombre qui pourrait s’agrandir dans les prochains jours ou les prochaines semaines, ce que l’on ne souhaite pas.

Zacharie JEAN MARIE


15 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.