Le ministre de la justice Rockfeller Vincent promet une rectification sur la question de teinte

Puisque le droit de teinte est consacré par l’article 10 du décret relatif au budget de l’exercice 2020-2021. Sur le plan juridique, cette disposition est une affaire illégale, et ’un communiqué ne saurait modifier un décret, reconnait le ministre de la justice et de la sécurité publique, Rockfeller Vincent.

Il promet donc des rectificatifs : « C’est un décret qui abroge un autre », reconnu -t-il.

Cependant, il n'entend pas faire machine arrière : « Pris dans un contexte de lutte contre l’insécurité grandissante en Haïti, et en particulier de la prolifération des cas de kidnapping, la révocation du droit de teinte est plus que nécessaire », estime-t-il.


Et pour convaincre les sceptiques, le titulaire du MJSP évoque d’ailleurs les retombées positives qu’aurait cette mesure dans le cadre de la bataille engagée contre les actes d’enlèvement. A en croire, Rockfeller Vincent, seulement une semaine après que cette disposition ait été adoptée, le nombre de cas de kidnapping enregistrés commence déjà à chuter.


405 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.