Le Conseil de l'Ordre des Avocats de P-au-P s'insurge contre la hausse du phénomène de l'insécurité


Le Conseil de l'Ordre des Avocats de Port-au-Prince dit condamner l'enlèvement de Me Nasha Saint-Fleur survenu le 16 février 2021.


Dans une note de condamnation en date du 16 février 2021, le Conseil de l'Ordre des Avocats de Port-au-Prince dit accueillir la nouvelle de l'enlèvement de Me Nasha Saint-Fleur avec une grande émotion et un légitime sentiment de révolte. Le Conseil a qualifié cet acte perpétré durant la matinée du 16 février 2021, dans le quartier de Babiole, à Port-au-Prince, sur la personne de Me Saint-Fleur de banditisme.


Le Conseil se dit révolté contre la hausse du phénomène d'enlèvement suivi de la séquestration dont la population est régulièrement victime. L'insécurité frappe la porte de la justice dont un membre de la Basoche a été victime, le Conseil de l'Ordre des Avocats de Port-au-Prince a appelé les autorités policières à mener les opérations idoines en vue de libérer Me Nasha Saint-Fleur de ses ravisseurs.


Le Conseil a profité de cette occasion, suite à l'enlèvement et la séquestration d'un membre du Barreau de Port-au-Prince, Me Nasha Saint-Fleur, pour rappeler à tous les avocats et à la société en général, la nécessité de combattre l'insécurité et ses promotteurs dans la perspective d'établir un État de droit véritable en Haïti.


Jacky Médé Fontaine

SAFE NEWS HAITI

0 vue0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.