• Plidetwal Studio

Laura a fait des victimes et dégâts considérables.



La tempête tropicale Laura a laissé dans son sillage pleurs et douleurs. Suite à son passage sur le pays ce dimanche 23 août 2020, 9 morts ont recensés et plusieurs personnes sont portées disparues. Des maisons endommagées et des plantations dévastées sont à déplorer.


« Ce bilan est partiel. Nous sommes en train de consolider les informations en ce moment où le Sud et la Grand’Anse reçoivent d’importantes averses », a confié au Nouvelliste le directeur de la Protection civile, le Dr Jerry Chandler.


Parmi les disparus, une mère et son nourrisson sont emportés par les eaux en furie du côté de Carradeux, à Tabarre. Le véhicule de la victime a été immobilisé par l’eau en furie qui charriait des alluvions selon les explications du Dr Chandler.


«  Les recherches se poursuivent en aval », a indiqué le Dr Jerry Chandeler, qui redoute que ces personnes soient mortes. La mère de l’enfant est le Dr Jessica Jeanniton, une jeune pédiatre qui travaille à l’hôpital Bernard Mevs.


La tempête tropicale Laura a fait des dégâts considérables. Un total de quatre maisons détruites dont 3 dans l’Ouest, et une dans le Sud’ Est, selon un bilan de la Protection ivile. Trois maisons ont été détruites dans la commune de Pétion-Ville à Bois moquette. Trois autres maisons ont été endommagées dans le Centre. L’une, à Rodero, Thomassique, a eu la toiture emportée par le vent. Le tronçon de route dans la zone de Tikita reliant les communes de La Vallée et de Bainet a été coupé.


Plusieurs rivières sont en crue dans plusieurs départements du pays. La protection civile demande à tout un chacun de prendre toutes les précautions nécessaires pour sauver les vies et les biens.


Rappelons que le département du sud-est est sévèrement touché par la tempête. Plusieurs maisons sont endommagées, une fillette de 10 ans a été tuée par la chute d’un arbre, dans la localité dénommée Cachiman. Des routes sont sévèrement endommagées à Bainet. Des inondations ont été observées à Jacmel et à Anse à Pitres.


Zacharie Jean Marie

85 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.