• Plidetwal Studio

La main derrière le refus des motocyclistes de respecter la grève lancée par les syndicalistes .

En dépit des deux journées de grève générale lancées par des syndicalistes, la présence des chauffeurs taxis-motos dans les rues de la région métropolitaine est très frappante.


Selon un porte-parole du syndicat des chauffeurs des motocyclettes légales, le régime de Jovenel Moise aurait décaisser une forte somme d’argent devant être distribuée pour minimiser la grève des transporteurs publics.


Le pouvoir en place aurait fait distribuer, en plus de 2 bons de carburant, 2 500 Gourdes , à plusieurs chauffeurs de taxis-motos pour pouvoir poursuivre leurs activités ordinaires durant les deux journées de grève générale.


Certains se sont prêtés à leurs jeux, mais certains se contentent de sauver la face en faisant deux ronds et d’empocher les quelque 2 500 gourdes.


Cela n'a pas empêché que la population dans sa grande majorité a adhéré au mot d’ordre de la grève. Pour le bonheur de tous ,on a enregistré aucun cas de kidnaping pour ces 2 jours.


Les initiateurs du mouvement dressent un niveau de satisfaction par rapport aux attentes et évaluent une grève suivie à 90%.

327 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.