L’enquête sur l’assassinat de Me Dorval, bâtonnier de l’Ordre des avocats de P-au-P, se poursuit...

Trois individus ont été interpellés par la police et le téléphone du bâtonnier a été retrouvé en possession de l’un d’eux, selon le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel. De son côté, le ministre de la Justice promet de mener l’enquête à la Primature ou au Palais national…


Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, qui participait dimanche dernier au programme «Dialogue communautaire», a donné la garantie que l’assassinat du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince ne restera pas impuni. « Le ministre de la Justice, de concert avec la DCPJ, remonte les filières. Si cela doit arriver chez nous, nous l’accepterons. S’il doit arriver à la résidence du Premier ministre et au Palais national, le peuple aura des résultats satisfaisants. Tous ceux qui sont impliqués de près ou de loin dans l’assassinat du bâtonnier Dorval, y ap rive sou yo kanmenm. Personne ne sera épargné », a déclaré Rockfeller Vincent.


Pour sa part, le chef du parquet de Port-au-Prince a fait savoir que le fait qu’ils ont retrouvé le téléphone de Me Dorval entre les mains de l’un des trois personnes interpellées est un indice qui présume l’existence de certains faits. Dans le cadre de la poursuite de l’enquête sur l’assassinat du bâtonnier Dorval, Me Robinson Pierre-Louis a fait savoir au journal qu’il a reçu une lettre d’invitation de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) souhaitant auditionner les membres du cabinet de Me Monferrier Dorval ainsi que son secrétaire.

Parmi les trois individus arrêtés par la police figure un certain Mackender Fils-Aimé qui serait un proche du pouvoir en place. Interrogé sur cette information, le commissaire du gouvernement s'est contenté de repondre: « Je n'émets pas trop de commentaires sur cette question. Au moment opportun, nous les présenterons à la presse et nous dirons qui ils sont et ce qu’ils ont fait ».


A noter, trois impacts de balles ont été constatés sur le corps du bâtonnier d'après l'autopsie.


M. Gabriel a fait remarquer que la résidence ne disposait pas de caméra de surveillance et que la zone n'était pas éclairée. Mais les policiers qui étaient chargés de surveiller la résidence de Me Dorval sont placés en garde à vue.

Il faut souligner que le ministre de la justice Rockfeller Vincent, avait donné la garantie, que cette enquête sera objective et impartiale.

42 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.