• Plidetwal Studio

L’application de messagerie instantanée a mis en place de nouvelles conditions d’utilisation

A compter du 8 février, les utilisateurs de WhatsApp en dehors de l’UE seront contraints de partager certaines données avec Facebook, la maison mère de l’application.

Une décision qui a suscité de vives réactions à travers le monde. Toutefois, cette obligation ne s'applique pas partout dans le monde.


Devant ce tollé, WhatsApp a tenu à apporter quelques précisions concernant la mise en place de ses nouvelles conditions d’utilisation. Si en dehors de l’UE, les usagers de WhatsApp devront bien accepter de partager leurs données avec Facebook, les utilisateurs européens ne seront pas soumis aux mêmes règles et n'auront pas à partager des données pour améliorer les produits Facebook ou l'aider à affiner leur profil publicitaire.


Une déclaration confirmée sur Twitter par Niamh Sweeney, la responsable en charge de la politique de confidentialité de WhatsApp, qui explique dans un thread qu’aucun changement n’a été réalisé en ce sens pour les utilisateurs européens


certaines entreprises utilisant Facebook se servent également de WhatsApp pour communiquer avec leurs clients.

Deux cas de figure se présentent : soit l’entreprise héberge elle-même le chat WhatsApp, ce qui lui permet de conserver le chiffrement et donc la confidentialité des échanges avec ses clients, soit elle se profite de Facebook pour héberger le chat WhatsApp, ce qui autorise le réseau social à exploiter les données échangées.


Alors que l’application avait laissé la brièvement la possibilité à ses utilisateurs de refuser le partage de leurs données avec Facebook en 2016, comme le rappelle le site spécialisé Ars Technica, il sera maintenant impossible pour eux d’y échapper. WhatsApp partagera à Facebook, à partir du 8 février, les données personnelles telles que le pseudo, le numéro de téléphone, les adresses IP ainsi que les informations relatives aux appareils des utilisateurs. Les usagers de l’application devront « accepter les nouveaux termes d’utilisation pour continuer à utiliser WhatsApp » après l’entrée en vigueur de ces derniers.


Bien que moins drastique, cette nouvelle direction prise par WhatsApp n’est pas sans rappeler le choix de la firme de Mark Zuckerberg concernant sa filiale Oculus. En effet, depuis l’année dernière les possesseurs de casque de réalité virtuelle Oculus se sont vu contraints de lier leur appareil à leur compte Facbook pour pouvoir continuer à les utiliser.


Source; lemonde.fr


1 vue0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.