• Plidetwal Studio

L’Église catholique appelle le président à respecter la Constitution en laissant le pouvoir le 7 Fev

Dans un message à la nation, publié ce mardi 2 février 2021, l’Église catholique qui appelle le président de la République à respecter la Constitution en acceptant la fin de son mandat le 7 février 2021:

Dans le message on lit : « Fidèles à notre mission d’accompagner le Peuple de Dieu, d’éclairer les hommes et les femmes de bonne volonté, et d’être solidaires de tous nos compatriotes, spécialement ceux qui souffrent, nous, les Évêques Catholiques d’Haïti, jugeons indispensable de fixer la position de l’Église dans la conjoncture actuelle du pays, conjoncture faite d’extrême détresse : à la suite du Christ, l’Église est toujours du côté du droit, de la vérité, de la justice et du respect de la vie et de la dignité humaine. Voilà notre position inébranlable et inaltérable, quelles que soient les circonstances ... Le Président de la République a appliqué la loi électorale et la constitution pour les députés, les sénateurs et les maires au cours des années précédentes. Il a ainsi affirmé l’unité de la loi pour tous les élus, y compris pour lui-même, proclamant ainsi que la loi est une pour tous. Il nous semble que tout le monde soit d’accord sur le principe que personne n’est au-dessus de la loi et de la constitution dans le pays. Ce premier constat fait, aucune littérature et aucun justificatif juridique ne sont nécessaires. Tout le monde veut qu’Haïti soit un État de droit»


Les 17 évêques de la conférence épiscopale poursuivent dans leur communiqué: « Au cœur de cette crise récurrente socio-politique et économique, alimentée par le venin de la haine et de la méfiance, il faut de préférence chercher et trouver le consensus sur toute matière épineuse ; il faut le construire par le dialogue social et institutionnel pour éviter la catastrophe...L’Eglise catholique appelle la population hattienne « à faire preuve de discipline, de raison et de sagesse dans la recherche des intérêts supérieurs de la nation. A ceux qui ont la mission de veiller sur les vies et les biens, de garantir la sécurité de tous et de porter les escadrons de la mort à mettre de côté leurs armes afin que le kidnapping et l’insécurité soient à jamais bannis sur la terre d’Haïti. Comme nous le rappelle le Pape François, il n’y a pas de point final à la construction de la paix sociale d’un pays. Celle-ci est plutôt « une tâche sans répit qui exige l’engagement de tous… Que cet effort nous fasse fuir toute tentation de vengeance et de recherche d’intérêts uniquement particuliers et à court terme... »


Ils souhaitent que les patriotes haitiens impliqués dans les affaires publiques du pays soient encore plus dignes des ancêtres, en les interpellant pour qu’ils s’attèlent au travail rapidement et avec intrépidité. Ils concluent en renouvellant amour et prières pour la patrie.



8 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.