• Plidetwal Studio

Kim Jong-Un oblige les nords coréens à abandonner leurs chiens pour être consommés .


Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un a décrété au mois de juillet dernierles Nord-Coréens ne peuvent plus posséder d’animaux de compagnie, notamment des chiens qui sont considérés un symbole de "décadence" et une «tendance corrompue de l’idéologie bourgeoise.» capitaliste et a annoncé que c'était désormais illégal dans son pays. Certains sont envoyés dans des restaurants pour être consommés.


"Les autorités ont identifié des foyers avec des chiens et les contraignent à les abandonner ou les confisquent de force pour les abattre", a expliqué une source au quotidien sud-coréen Chosun Ilbo. Précisant aussi : "Certains chiens sont envoyés dans des zoos d'État ou vendus à des restaurants pour leur viande."


Selon le quotidien sud-coréen, la possession d’animaux de compagnie a longtemps été désapprouvée en Corée du Nord. Toutefois, vers la fin des années 1990, les autorités avaient lâché un peu de lest. Et pour cause, c’est à cette époque que les riches de Pyongyang ont commencé à posséder des animaux de compagnie, comme symbole de supériorité.


Par ailleurs, la viande de chien a longtemps été considérée comme une nourriture délicate dans la péninsule coréenne. Si la Corée du Sud délaisse petit à petit cette tradition décriée, ce n’est pas le cas au nord, où on compte un certain nombre de restaurants spécialisés dans la viande de chien.


A cause de la décision de fermer la frontière avec la Chine en raison de la pandémie de coronavirus, ainsi qu'un certain nombre de catastrophes naturelles qui ont touché le pays l’année dernière, qui ont eu un impact sur les récoltes, alors qu’elle a encore été gravement touchée par les inondations ce mois-ci, les récoltes dans les principales régions agricoles ayant été anéanties, des millions de Nord-coréens sont confrontés à de graves pénuries alimentaires. Jusqu'à 60% de la population, selon un rapport de l'ONU. Les propriétaires de chiens en Corée du Nord craignent que leurs animaux de compagnie soient tués pour pallier ces pénuries de nourriture. Ces propriétaires d'animaux « maudissaient Kim Jong-un derrière son dos » – mais ne peuvent pas faire grand-chose pour refuser de se conformer aux autorités qui pourrait être interprété comme un acte de défi d’un dirigeant qui aime être référé comme la dignité suprême.


Pourtant, environ 1 million de chiens sont élevés dans des fermes pour être consommés chaque année dans le sud.

Le meilleur ami de l’homme est toujours un incontournable du menu dans le Nord, avec un certain nombre de restaurants pour chiens à Pyongyang.


La viande de chien est la plus populaire pendant les mois d’été chauds et humides car on pense qu’elle fournit de l’énergie et de l’endurance.

Souvent servi dans une soupe épicée ou un ragoût avec des légumes, il est également connu pour augmenter la température corporelle pendant les mois froids d’hiver.

Source: Microsft news

744 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.