Joseph Mécène Jean-Louis désigné nouveau président provisoire de la transition par l'opposition.

Joseph Mécène Jean-Louis est le nouveau Président provisoire de la transition désigné par l'opposition plurielle.


Se basant sur l'article 134.2 de la Constitution haïtienne amendée du 29 mars 1987 et à l'expiration du mandat constitutionnel de Jovenel Moïse le 7 février 2021, le Juge le plus ancien à la Cour de Cassation, Mécène Jean-Louis a été désigné comme nouveau Président provisoire de la transition.


Dans un discours préenregistré, Me Jean-Louis dit avoir accepté suite à la résolution du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) et en fonction du consensus de l'opposition plurielle.


Retour sur le parcours de Me Jean-Louis.


Biographie de Me Joseph Mécène JEAN-LOUIS


Né le 6 Mars 1949 dans une section communale de Marchand Dessalines, dans l'Artibonite,

Joseph Mécène est l'aîné d'une famille de 5 enfants. À l'âge de 4 ans, ses parents, Marguerite

Dormus et Iménès JEAN-LOUIS, dans le but de lui donner une bonne éducation, décidèrent de

l'envoyer faire ses études aux Gonaïves où il fut inscrit à l'école Saint-Antoine dirigée par Melle

Lyse Lamothe, l'une des meilleures institutrices de la cité. Celle-ci, ayant remarqué chez le

jeune enfant des aptitudes intellectuelles peu ordinaires, conseilla à ses parents de le placer à

l'Ecole des Frères de l'Instruction Chrétienne, Cyr-Guillo. Il y fut reçu sans difficulté et ne tarda

pas à se signaler comme un élève assidu et discipliné.

En 1961, il obtint son Certificat d'Études Primaires et en Octobre de la même année, il intégra

le Lycée Fabre Geffrard des Gonaïves où il se signala comme un élève brillant. En juin 1967, il

obtint son Baccalauréat 1ère partie et comme il n'y avait pas à l'époque de classe de Terminale

aux Gonaïves, il s'inscrivit au Lycée Alexandre Pétion et y termina ses études classiques en juin

1968.

Après ses humanités, au lieu de prendre le chemin de l'université, il se dirigea vers le Service

National d'Éradication de la Malaria où il travailla comme microscopiste. Après un incendie

survenu au bureau dudit service, il fut mis à pied et après 10 mois d'inactivité, il reprit du service

comme reconnaisseur géographique. Une activité qui lui fut très bénéfique car elle lui permit de

sillonner le pays entier dans tous les sens et de se familiariser avec les us et coutumes des

populations.

Un an et demi plus tard, il quitta le Service de Reconnaissance Géographique pour passer au

Service d'Aspersion qui lui permit de faire de grandes expériences. Il abandonna ensuite le

S.N.E.M pour devenir professeur au Lycée des Jeunes Filles Louis Diaquoi des Gonaïves.

Cette première expérience lui valut 45 ans de carrière dans l'enseignement.

Il s'inscrivit à l'École de Droit et des Sciences Économiques des Gonaïves en 1971 en section

juridique et se révéla, une fois de plus, un étudiant très câlé. Le 15 juillet 1975, il soutenu son mémoire de sortie avec brio sur le thème "La question du droit de propriété immobilière des

étrangers à travers la législation haïtienne". Ce travail académique attira sur lui l'attention des

universitaires gonaïviens qui voyaient en lui une étoile montante et le 16 décembre de la même

année il prêta serment, au Tribunal Civil des Gonaïves, et s'inscrivit au Barreau de l'Ordre des

Avocats où, sans tarder, il allait faire montre de ses capacités de juriste, alors âgé de 26 ans.

Deux ans plus tard, il fut nommé Substitut du Commissaire du Gouvernement près le Tribunal

de Première Instance des Gonaïves pour ensuite être transféré comme Substitut près la Cour

d'Appel de la même ville. Il devait y passer 8 ans avant d'y être promu Juge. Il y resta 21

années et en 2011, après avoir bénéficié du vote unanime du Sénat, il fut nommé Juge à la

Cour de Cassation en prêtant serment le 3 Novembre.

En 2006, il fut appelé à présider une Commission d'Enquête formée pour investiguer sur l'affaire

Nadine Titus accusée d'Enlèvement et Séquestration de personne. En 2007, il devint Doyen de

l'École de Droit et des Sciences Économiques des Gonaïves après avoir servi l'établissement

comme professeur de Droit Civil, Droit Rural en 2ème année et de Droits Humains en 4ème

année. Durant cette époque, il devint Président de l'Alliance Française des Gonaïves jusqu'en

2009. Monsieur Joseph Mécène JEAN-LOUIS est marié à la dame Florina Charles avec qui il

eut 8 enfants dont 2 filles et 6 garçons. Malgré ses nombreuses occupations, Me. JEAN-LOUIS

continue de s'adonner à l'enseignement qu'il considère comme son sacerdoce.


Safe News Haiti

1 vue0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.