• Plidetwal Studio

Donald Trump remet en cause la nationalité américaine de Kamala Harris

Le président américain a relayé une théorie selon laquelle Kamala Harris ne serait pas éligible en raison du statut d'immigrés de ses parents. Mais la sénatrice est bien née aux États-Unis.



Il a trouvé son angle d'attaque contre Kamala Harris. Le président américain Donald Trump a déclaré jeudi 13 août prendre au sérieux une théorie selon laquelle la colistière de son rival Joe Biden serait inéligible. En cause : le statut d'immigré de ses parents. Et ce n'est pas la première fois que Donald Trump utilise cette technique contre ses adversaires.


La théorie complotiste, relayée sur les réseaux sociaux, a été confortée par une tribune du juriste conservateur John Eastman, professeur de droit à l'Université Chapman, publiée le 8 août dernier dans le magazine américain Newsweek. Selon lui, Kamala Harris n'est pas éligible comme vice-présidente car ses parents n'étaient pas naturalisés à sa naissance. 


"J'aurais pensé que les démocrates auraient vérifié cela avant qu'elle ne soit choisie pour se présenter comme vice-présidente", a déclaré Donald Trump à ce sujet lors d'une conférence de presse jeudi 13 août à la Maison Blanche. "Mais c'est très sérieux [...] ils disent qu'elle ne remplit pas les conditions parce qu'elle n'est pas née dans ce pays", a-t-il ajouté.


"Un argument vraiment imbécile"


Or, Kamala Harris est bien née aux Etats-Unis, à Oackland, en 1964. Il est simplement possible que ses parents n'aient pas eu à l'époque le statut de résidents permanents. Son père, d'origine jamaïcaine, et sa mère, d'origine indienne, étaient toutefois bien installés aux États-Unis depuis plusieurs années, selon le New York Times.


Donald Trump aurait-il peur du duo Biden-Harris ? De toute manière, l’élection présidentielle du 3 novembre 2020 annonce déjà la couleur.

1 vue0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.