Donald Trump n'a toujours pas reconnu sa défaite.


Donald Trump est retourné au golf ce dimanche, au lendemain de l'annonce de sa défaite contre Joe Biden.

Le président américain n'a toujours pas concédé la victoire à son adversaire et affirme, sans preuves à l'appui, que l'élection est entachée d'irrégularités.

Ubuesque... Après avoir surpris son monde une énième fois, samedi, en se rendant au golf en pleine tempête électorale autour du décompte des suffrages, Donald Trump est retourné dimanche sur les greens, malgré l'annonce de sa défaite contre Joe Biden à l'élection présidentielle américaine.


Sur le trajet le menant de la Maison Blanche à Sterling, en Virginie près de Washington, le président républicain a pu apercevoir des Américains brandissant des pancartes hostiles au passage de son cortège, ou dessinant un L avec leurs doigts, pour le traiter de «loser» ; de perdant. La veille, des foules joyeuses étaient déjà descendues dans les rues des grandes villes américaines pour célébrer sa défaite, jusque sous les fenêtres de la Maison Blanche, tandis que Trump apprenait la nouvelle en pleine partie.


Donald Trump n'a toujours pas concédé la victoire à son adversaire et affirme à coup de tweets, mais sans présenter d’éléments concrets à l'appui, que l'élection est entachée d'irrégularités. Alors que les leaders du monde entier envoient encore leurs félicitations au président-élu, Trump a annoncé vouloir présenter des recours en justice, sur lesquels il ne semble pas vraiment se pencher...


Sans s'être exprimé en public depuis samedi, il a promis, par communiqué et sur Twitter, de multiplier dès lundi les actions en justice en arguant de "fraudes" électorales pour lesquelles il n'a toujours pas fourni de preuves.


Mais leurs chances d'aboutir sont très minces, car il faudrait trouver des arguments convaincants pour invalider des dizaines de milliers de voix non pas dans un Etat, mais dans quatre ou cinq d'entre eux. Et pour l'instant, son camp n'a pas réussi à présenter un tel dossier.

2 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.