Donald Trump n’a payé que 750 dollars d’impôts fédéraux l’année de son élection


Selon une enquête du « New York Times », qui publie dimanche des informations sur vingt ans de déclarations d’impôt de l’homme d’affaires républicain, Donald Trump « n’a pas du tout payé d’impôt sur le revenu au cours de dix des quinze années précédentes, en grande partie car il a déclaré plus de pertes d’argent que de gains ».


Le président des Etats-Unis, Donald Trump, n’a payé que 750 dollars (645 euros) d’impôts fédéraux en 2016, l’année de son élection à la présidence des Etats-Unis, puis autant en 2017, selon une enquête du New York Times, qui publie dimanche des informations sur vingt ans de déclarations d’impôt de l’homme d’affaires républicain.


« Il n’a pas du tout payé d’impôt sur le revenu au cours de dix des quinze années précédentes, en grande partie car il a déclaré plus de pertes d’argent que de gains », écrit le quotidien américain.

Donald Trump, qui ambitionne d’être réélu en novembre, a été en mesure d’alléger sa note en faisant état de lourdes pertes de ses entreprises. Il a déclaré 47,4 millions de dollars de pertes en 2018, bien qu’il ait revendiqué au moins 434,9 millions de revenus dans une déclaration de situation financière cette année-là.


« Fake news » pour le président

S’exprimant lors d’une conférence de presse à la Maison blanche, le président républicain a démenti l’article du New York Times, dénonçant une « fake news ». Un avocat de la Trump Organization, Alan Garten, a déclaré dans un communiqué transmis au New York Times que Donald Trump avait payé des millions de dollars d’impôts personnels sur le revenu au cours de la décennie écoulée, sans évoquer précisément les données rapportées par le journal.


Donald Trump a refusé à maintes reprises de publier ses déclarations de revenus, une rupture avec la tradition pour les candidats à la présidence américaine, en affirmant que celles-ci faisaient l’objet d’un audit.


Le New York Times a indiqué avoir obtenu des déclarations de revenus couvrant plus de deux décennies pour Donald Trump et des sociétés au sein de son empire. Il a précisé n’avoir aucune information sur les déclarations personnelles de revenus de Trump pour 2018 et 2019.


Les déclarations fiscales de l’ex-magnat de l’immobilier devenu président et candidat à sa réélection en novembre sont au cœur d’une bataille judiciaire, Donald Trump ayant toujours refusé de les publier contrairement à l’usage.


Manque de transparence

« Le New York Times a obtenu les informations fiscales sur plus de vingt ans concernant M. Trump et les centaines de sociétés qui composent son groupe, y compris des informations détaillées au sujet de ses deux premières années au pouvoir. Cela n’inclut pas ses déclarations d’impôt sur le revenu personnel pour 2018 ou 2019 », affirme le journal qui promet de nouvelles révélations dans les prochains jours.


Contrairement à tous ses prédécesseurs depuis les années 1970, Donald Trump, dont le groupe familial n’est pas coté en Bourse et qui a fait de sa fortune un argument de campagne, refuse de publier ses déclarations d’impôt et mène un combat judiciaire pour empêcher qu’elles soient dévoilées.


Son manque de transparence alimente les spéculations sur l’étendue de sa richesse ou sur de potentiels conflits d’intérêt.


Source: Le Monde avec AFP

14 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.