Diego Armando Maradona, légende du football, est mort à l'âge de 60 ans.


Né le 30 octobre 1960 à Lanus, dans la province de Buenos Aires, au sein d’une famille modeste, le jeune prodige intègre à 10 ans Argentinos Juniors, un des clubs de la capitale. Dans une interview à la télévision argentine, il déclare à 12 ans : "J’ai deux rêves, disputer une Coupe du Monde et la remporter avec l’Argentine". Diego sait ce qu’il veut. Et il va l’obtenir. Avant même de fêter ses 16 ans, il débute avec l’équipe première de son club. Quelques mois plus tard, il est appelé pour sa première cape avec l’Albiceleste, la sélection argentine, contre la Hongrie. Plébiscité pour être présent au Mondial 1978 qui a lieu à domicile, « Dieguito » ne figure pas dans la liste. Une déception d’autant plus grande que l’Argentine y remporte son premier titre face aux Pays-Bas (3-1). Une blessure qui ne se refermera jamais vraiment selon Maradona. ... Il a aussi remporté la Coupe du monde 1986 avec l'équipe d'Argentine (90 sélections, 34 buts), dont il a été sélectionneur entre 2008 et 2010.


Le 11 novembre, Diego Maradona était rentré chez lui après huit jours d'hospitalisation. Il avait été opéré pour de l'anémie et de la déshydratation. Un scanner avait alors révélé la présence d'un hématome sous-dural, une poche de sang formée sous la boîte crânienne. Cela avait entraîné son transfert dans une clinique privée d'Olivos où il a été opéré le lendemain avec succès. Cependant, pendant la période post-opératoire, l'ancien numéro 10 a connu des difficultés liées à un syndrome d'abstinence, en lien avec sa consommation d'alcool et de somnifères, selon le Dr Luque, justifiant la durée d'hospitalisation de son patient, malgré une guérison "étonnante" après l'intervention.


Selon le récit des médias argentins, Diego Maradona a été victime un arrêt cardio-respiratoire dans la matinée à son domicile de Tigre, ville de la Province de Buenos Aires. TyC Sports et La Nacion affirment que les nombreuses équipes de secours qui se sont rendues sur place n'ont pu réanime l’idole de tout un peuple.


Plus que son palmarès, c’est son attitude qui a créer la légende. Lors de la Coupe du Monde 1986 remportée par l'Argentine, Maradona marque deux buts face à l’Angleterre en quarts de finale. A la 51ème minute, il trompe le gardien adverse et l’arbitre en ouvrant le score de la main. "Ce but, je l'ai marqué un peu avec la tête et un peu avec la main de Dieu", déclarera-t-il après le match. Quelques minutes plus tard, il inscrit ce qui reste probablement aujourd’hui le plus beau but de l’histoire. Une rencontre qui résume parfaitement la personnalité complexe du joueur, un génie n'hésitant pas à s'affranchir des règles.


La mort d’un champion est toujours un événement triste. Celle du « Pibe de Oro » (« le gosse en or »), comme l’Argentine continuait de l’appeler, réveillera de profonds antagonismes chez les amateurs de ballon rond.. Nul doute que les hommages en Argentine et à Naples seront à la hauteur du joueur fantastique qu'il a été.


144 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.