Des eurodéputés qualifient d’échec la politique de soutien de l’UE au gouvernement Moise-Jouthe

Dans une correspondance acheminée à Josep Borrel, Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, les eurodéputés font des considérations extrêmement accablantes pour le régime PHTK et alliés emmené par Jovenel Moïse.

Pour les quatre eurodéputés signataires de cette lettre au Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité: ‘’la dernière crise que traverse Haïti dure déjà depuis 2018, et risque d’entériner un changement constitutionnel autoritaire et illégal.’’


Pour eux, l’Union européenne doit répondre aux attentes de la société civile, défendre ses valeurs et assumer ses responsabilités.

Ils déplorent que depuis deux ans, l’Union Européenne maintienne intacte ses relations avec Jovenel Moïse, sans action réelle contre les massacres ni démarche en soutien aux procès liés au scandale de corruption Petrocaribe.


Ils notent également qu’en deux ans, il n’y a eu aucune avancée sur les procès des divers massacres des divers massacres perpétrés, dont le plus grave, celui de La Saline, ni sur le scandale de corruption de Petrocaribe.


« Des gangs armés, dont les liens avec le pouvoir ont été documentés, sévissent en toute impunité », ont-ils indiqué, tout en soulignant que ces gans armés sont renforcés et multipliés. Ils soulignent l’implication de Jimmy Chérizier, dit Barbecue, dans les massacres qu’ils qualifient de « massacres d’État ».


Les eurodéputés précisent qu’un appel international ‘’Stop Silence Haïti’’ a été lancé afin de dénoncer le silence et la complicité de la communauté internationale face aux multiples violations des droits humains, y compris sociaux et économique en Haïti.

Ils indiquent qu’aucun suivi ni réponse n’a été obtenu de la part de la commission européenne.


Malgré tous ces constats, l’UE continue de maintenir ses relations intactes avec l’Administration de Jovenel Moise. Pour eux, aucune diplomatie européenne alternative à celle déployée par la Maison-Blanche de Donald Trump n’a été développée, puisque l’UE n’envisage de solution qu’avec et par le biais du président Jovenel Moise. Les députés estiment que la politique de l’administration de Donald Trump américaine est échec.


Ils souhaitent que la politique étrangère de l’UE en Haïti soit en conformité avec son objectif de promouvoir, respecter et réaliser l’universalité des droits humains.


Source: rhinews.com


1 vue0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.