• Plidetwal Studio

Comment l'Amerique se lève-t-il après l'incident du Capitole?

Quinze personnes ont été inculpées pour les violences au Capitole, dont l'homme photographié dans le bureau de la cheffe démocrate Nancy Pelosi qui a été arrêté vendredi matin, a annoncé le ministère de la Justice.


Après les violences de mercredi et l'attaque de ce temple de la démocratie américaine, un porte-parole du procureur fédéral a annoncé, vendredi 8 janvier, que 15 personnes avaient été inculpées. Parmi les personnes poursuivies se trouve un homme soupçonné d'avoir déposé une bombe artisanale près du Congrès et Richard Barnett qui s'était introduit dans les bureaux de Nancy Pelosi, a-t-il précisé.


La présidente démocrate de la Chambre des représentants a déclaré, vendredi 8 janvier, s'être entretenue avec l'armée américaine pour s'assurer que Donald Trump, un "président déséquilibré", ne puisse pas utiliser les codes nucléaires, tout en menaçant d'agir au Congrès s'il ne quittait pas rapidement le pouvoir.


Donald Trump a annoncé vendredi qu'il n'assisterait pas à la cérémonie d'investiture de son successeur, le démocrate Joe Biden. "A tous ceux qui ont posé la question, je n'assisterai pas à la prestation de serment le 20 janvier" à Washington, a-t-il écrit sur Twitter.


Brian D. Sicknick avait été blessé dans les affrontements avec les militants pro-Trump, puis avait perdu connaissance avant d'être pris en charge dans un hôpital de la ville dans la soirée, mercredi. L'officier était au service de la sécurité du Congrès américain depuis juillet 2008. "L'ensemble de la police du Capitole présente ses condoléances à la famille et aux proches de Brian D. Sicknick", précise le communiqué.


Le chef de la police du Capitole démissionne.Steven Sund, chef de la police du Capitole, a présenté sa démission, dans une lettre datée de jeudi, adressée à ses supérieurs hiérarchiques et rendue publique par une journaliste de Politico. La lettre, lapidaire, ne mentionne pas le motif de cette démission, qui sera effective le 16 janvier.


Dans une vidéo publiée sur Twitter, qui marque un changement net de ton, Donald Trump s'est dit "scandalisé par la violence"déployée par quelques centaines de ses sympathisants, qui ont envahi le siège du Congrès."Je vais désormais me concentrer sur une transition de pouvoir ordonnée et sans accrocs",assure-t-il.


Source: Francetvinfo.fr

2 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.