• Plidetwal Studio

1/8 de finale : La fin de Cristiano Ronaldo de la Juventus et Lionel Messi du FC Barcelone?



Ligue des Champions. Saison 2020-2021. La Juventus de Turin et le FC Barcelone sont donc éliminés en huitièmes de finale de la Ligue des Champions face respectivement au FC Porto (1-2;3-2) et au Paris Saint-Germain (1-4;1-1), les mardi 9 et mercredi 10 mars 2021. Il fallait donc un petit Ronaldo pour la Juventus ce mardi pour ne pas se qualifier en quart de finale pour être éliminé. Et Messi qui a joué relativement un bon match pour le Barça face au PSG lors des huitièmes de finale retour de la LDC ce mercredi n'a pas empêché au club Blaugana d'être éliminé.


Il faudrait donc un grand Cristano Ronaldo pour la Juventus ce mardi et également un grand Lionel Messi pour le FC Barcelone ce mercredi pour leur qualifier en quart de finale pour ne pas être éliminés. Malheureusement, ce n'était pas le cas, pour CR7 et LM10.


Après 8 matches et seulement 1 but face au FC Porto depuis le début de sa carrière, le club portugais est l'un des rares clubs qui résiste à Cristiano Ronaldo. En Europe, le quintuple Ballon d'Or a rencontré 55 équipes différentes et le FC Porto fait partie des 5 clubs qui résistent au Portugais. De plus, Ronaldo ne s'est imposé qu'une seule fois face au champion portugais en titre lors de la saison 2008/2009, après une victoire 1-0 des Reds Devils, écrit des médias étrangers.


Depuis 2015, le FC Barcelone ne fait plus peur en Europe. Il n'a disputé la moindre finale de Ligue des Champions. Notons que certains n'ont pas pardonné le "black-out" de l'international portugais en huitièmes de finale de la LDC et Lionel Messi qui n'était pas à son grand jour. Après l'élimination des Turinois et Barcelonais contre respectivement le FC Porto et le Paris Saint-Germain, plus d'un souligne la nécessité "absolue" de vendre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi.


Jacky Médé Fontaine

SAFE NEWS HAITI

0 vue0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.