• Plidetwal Studio

À 71 ans, le président portugais se jette à l’eau pour aider deux baigneuses

Marcelo Rebelo de Sousa a prêté main-forte samedi à deux femmes tombées d’un canoë, devant de nombreux journalistes.


Marcelo Rebelo de Sousa se trouvait le week-end dernier en Algarve, dans le sud du pays qu'il dirige, afin de promouvoir le tourisme en pleine épidémie de coronavirus. Plutôt que ceux d'ambassadeur des vacances portugaises, ce sont surtout les talents de maître nageur sauveteur du président qui ont été remarqués, ce 15 août. Alors qu'il s'apprêtait à faire trempette devant des journalistes, L'Opinion relate que l'homme de 71 ans, qui dispose d'un capital sympathie conséquent au Portugal, s'est jeté à l'eau pour porter assistance à deux femmes tombées d'un canoë devant ses yeux.



Aidé par un homme qui se trouvait à proximité en jet-ski, le chef d'Etat a nagé d'un crawl alerte jusqu'aux deux canoéistes, afin de leur permettre de regagner la terre ferme.


« Elles ont avalé beaucoup d'eau »

« Elles se sont retournées, ont avalé beaucoup d'eau et ont été incapables de faire demi-tour, de remonter ou de nager en raison la force du courant », a rapporté Marcelo Rebelo de Sousa à la presse locale, après que des caméras présentes sur la plage ont saisi son sauvetage.



Les images de ce président septuagénaire habitué aux scènes de vie simples, comme lorsqu'il a été photographié en train de faire ses courses en mai, ou de sortir de l'eau, en maillot et masque, en juillet, ont fait le tour du monde.


Si certains louent sa simplicité, d'autres n'ont pourtant pas tardé à crier au coup de communication, en pleine période de gestion de pandémie. En mai, le président avoisinait les 75 % d'opinions favorables.


Source:Le parisien

329 vues0 commentaire

Actualités

A Singapour, l’épidémie de #COVID2019 révèle la précarité des 300 000 travailleurs migrants : la promiscuité dans laquelle ils vivent réunit toutes les conditions d’une propagation maximale du coronavirus.